Glucides V.S cancer : déclenchement des hostilités

Photo by Sharon McCutcheon on Unsplash

On entend de plus en plus que trop de sucres n’est pas bon pour la santé, en particulier lorsqu’on est diagnostiqué d’un cancer. Notre consommation de sucre ne cesse d’augmenter, entrainant avec elle une hausse du nombre de maladies cardio-vasculaires et de diabètes. Mais à quel point sucre et cancer sont-ils reliés ?
Avant d’affirmer le lien de causalité entre glucides et cancer, il est important de comprendre le fonctionnement basique de nos cellules, car oui, le cancer est une histoire de cellules !

Le fonctionnement de nos cellules

Appelés hydrates de carbone ou encore sucres, les glucides forment une grande famille qui se compose de molécules de taille et de structure très diverses. Leur principal rôle est de fournir à l’organisme l’énergie nécessaire à son fonctionnement. C’est en quelque sorte un des carburant  de notre corps.
Nos cellules peuvent fonctionner avec deux carburants différents :

  1. Le glucose
  2. Les acides gras

        Les cellules doivent brûler ces carburants pour les transformer en énergie cellulaire (ATP, ou adénosine triphosphate) et ont besoin pour cela d’oxygène, apporté par la respiration et acheminé par le sang : c’est le rôle des mitochondries. À l’intérieur de la cellule, le carburant et l’oxygène sont brûlés au sein des mitochondries, de mini-usines électriques à l’intérieur des cellules, pour produire l’énergie cellulaire. Donc comme nous l’avons vu, les mitochondries peuvent fonctionner soit avec de l’oxygène et du glucose, soit avec de l’oxygène et des acides gras.

Mais nos cellules sont aussi d’incroyables petits génies car elles peuvent produire de l’énergie même en cas d’absence/manque d’oxygène ; par un procédé que l’on appelle FERMENTATION. Ce mécanisme permet donc aux cellules de fonctionner en l’absence d’oxygène, par contre, cela ne marche qu’avec le glucose, pas avec les acides gras. C’est ici qu’entrent en scène nos cellules cancéreuses, par ailleurs très agressives et nombreuses au même endroit, et se reproduisant très rapidement : elles utilisent prioritairement la fermentation pour fonctionner.

Elles ont donc besoin de 20 fois plus de glucose qu’une cellule saine. À tel point que le scanner PET peut servir à voir le cancer dans l’organisme, uniquement en regardant les cellules qui consomment le plus de glucose !

Le glucose est donc le carburant des cellules cancéreuses. Mais manger beaucoup de sucre accroît le risque de cancer par d’autres voies :
  • la fermentation du glucose par les cellules produit de l’acide lactique qui provoque une acidification des tissus cancéreux, qui favorise encore la croissance de la tumeur ;
  • plus vous mangez de sucre, plus votre taux de sucre sanguin monte et plus votre pancréas fabrique d’insuline. Or, l’insuline stimule la production d’une molécule appelée Insulin-like growth factor-1 (IGF), une puissante hormone responsable de la prolifération des cellules saines mais aussi cancéreuses.
glucose calories cancer
Consommation-mondiale-de-sucre-2011-a-2013C’est donc dire qu’en plus du sucre, dont notre consommation ne cesse d’augmenter, tout aliment ou repas qui stimule beaucoup la production d’insuline aurait le potentiel de créer un milieu idéal pour la croissance de cellules cancéreuses. Nous voilà donc encore devant le fait que notre alimentation moderne est procancer. Les aliments comme les farines blanches, le sirop de maïs élevé en fructose, le pain blanc, le riz instantané, les céréales sucrées, les pâtes, etc. ont un impact majeur sur la production d’insuline parce qu’ils ont un index glycémique élevé et qu’ils sont encore très présents dans le régime alimentaire des Occidentaux. Un médecin éminemment connu sur le sujet, David Servan-Schreiber, évoque également en plus du problème du sucre, le manque de fruits et légumes variés au quotidien, ainsi que le déséquilibre du ratio oméga-6/omega-3. Nous consommons beaucoup plus d’oméga-6 (huile de tournesol, soja et maïs) que d’omega-3 (noix, huile de lin, poissons gras, huile de colza) alors que la ratio omega-6/omega-3 devrait se situer entre 2 et 3.

Changer d’alimentation : le régime cétogène

        Ce sont toutes ces conclusions qui ont amené des chercheurs à proposer un régime sans aucun glucide, appelé régime CETOGENE, pour aider les patients cancéreux. Ce régime consiste à consommer beaucoup de graisses, suffisamment de protéines et très peu de glucides.

Témoignage d'un régime cétogène

Lire le témoignage de Christiane Wader, diagnostiquée à 27 ans d’un cancer du sein, qui, en parallèle d’un traitement classique, a suivi un régime cétogène associé à une activité sportive.
Nous savons à présent que l’alimentation que les sociétés agro-alimentaires nous propose n’est pas nécessairement bonne pour nous : aliments raffinés, plats préparés à réchauffer, nourriture industriellement traitée…mais il peut parfois relever du défi que de préparer 3 repas quotidiens équilibrés et cuisinés !

Mais qu’est ce qu’une ou deux heure de cuisine par jour si cela peut nous prémunir de nombreuses maladies et nous faire vivre plus longtemps ? N’oublions pas que la cuisine est un plaisir avant tout!

Les 7 conseils anti-cancer du médecin David Servan-Schreiber :

  1. Privilégier sa qualité de vie avant tout (se méfier du stress, du manque de sommeil)
  2. Laisser parler ses émotions (ne pas les éviter ni les contenir mais les accepter et les laisser passer)
  3. Retrouver l’harmonie intérieure (se recentrer sur soi par la respiration, pleine conscience etc…)
  4. Choisir la bonne huile (colza, noix, lin…)
  5. Manger des aromates et des épices
  6. Limiter la consommation de certains sucres (surtout raffinés)
  7. Colorer son assiette, varier les fruits et légumes avec les noix et les épices ! Amusez-vous !
    l-assiette-anti-cancer
Maintenant, à vos assiettes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.