SIDACTION 2018 : Sortez couvert!

Sidaction : ensemble contre le sida

Bientôt le Sidaction 2018!

Souvent nous entendons: « Mais, quel intérêt?!? Le SIDA, c’est une maladie qui se guérit! ». Malheureusement, ce sont de fausses croyances. Le SIDA, pour le moment, ne se guérit pas, il se soigne toutefois. En effet, il existe une grande différence entre « soigner » et « guérir ». Il est donc important de s’intéresser à cette affection et de faire un constat sur son avancée scientifique.

Qu’est ce que le SIDA?

Signification des termes VIH et SIDA

Le Virus de l’Immunodéficience Humaine, connu communément sous le nom de VIH, est un virus transmissible par voie sexuelle et sanguine. Il connaît différents symptômes tels que des infections buccales graves, des affections pulmonaires, un amaigrissement et surtout une diminution importante de l’immunité naturelle qui peut entraîner jusqu’au décès de la personne porteuse de ce virus.VIH SIDA

VIH, oui, mais nous entendons souvent et surtout parler de SIDA! Quelle est la différence? La réponse est expliquée dans l’acronyme SIDA qui signifie Syndrome de l’Immunodéficience Acquise. Le SIDA est donc le nom donné au stade avancé de l’infection VIH.

Mais d’où vient ce virus?

Chimpanzés
Photo by Satya deep on Unsplash

Ce virus, aurait été, à la base, transmis par le chimpanzé. En effet, après de nombreuses recherches, il serait apparu, en tout premier lieu dans les forêts du Congo-Kinshasa, probablement chez des chasseurs se nourrissant de chimpanzés sûrement infectés par des transmissions inter-espèces. L’Homme, migrant d’un pays à un autre, aurait introduit le virus sur l’île d’Haïti puis aux États-Unis. C’est notamment dans ce dernier pays que le virus du SIDA aurait été découvert en 1981, dont les premiers patients, homosexuels auraient contractés une pneumonie rarissime. Touchant essentiellement la communauté homosexuelle, accentué par une stigmatisation, c’est de ce fait que cette maladie a été appelée, par la presse, « la peste rose ». En ce temps, seulement 5 cas atteints du virus n’auraient été détectés. Mais, l’épidémie n’a fait que s’accroître, touchant toute la population, et a atteint la France. C’est dans ce cadre, que des associations ont mis en place de nombreuses actions pour prévenir sur cette maladie, et notamment avec le Sidaction.

Qu’est-ce-que le Sidaction?

L’origine du Sidaction

De nombreuses associations se sont créées dès 1984, comme l’Association AIDES, Act-Up ou bien encore Sol en Si pour mener une lutte contre le VIH. Ce n’est d’ailleurs qu’en 1990 que certaines associations seront reconnues d’utilité publique.

Dix ans plus tard, quelques associations se réunissent et créent « Ensemble contre le Sida ». Tout en luttant contre l’expansion de la maladie, ils financent également la recherche contre celle-ci et apportent de l’aide aux malades. C’est le 7 avril 1994, que le Sidaction est né. Il s’agit d’un événement télévisé pour mobiliser les personnes du monde entier. Fort de son succès, il sera renouvelé chaque année, complété, par la suite par d’autres actions diverses et variées.

En 2004, « Ensemble contre le Sida » devient Sidaction car il était communément connu sous ce nom par le grand public, en référence à l’événement qui revenait chaque année.

Sidaction 2018

Le Sidaction 2018 a eu lieu les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 mars 2018. Il est l’occasion de sensibiliser et de récolter des dons pour la lutte contre le VIH/SIDA.

Ayant récolté, 4.07 millions d’euros, l’édition 2017 est moins importante que celle de l’année précédente s’élevant à 4.21 millions d’euros. Cette baisse résulterait du fait que de nombreux Français pensent que nous pouvons dorénavant guérir du SIDA. Idée reçue, malheureusement.

Le bilan reste toutefois positif et c’est une nouvelle victoire pour le combat contre le VIH. Pour faire évoluer la recherche scientifique dans ce domaine et continuer à lutter contre cette maladie, n’hésitez pas à faire des dons!

Faire un don

Vous pouvez à tout moment et tout simplement faire un don sur le site du Sidaction : https://www.sidaction.org/

Le VIH et la recherche scientifique

Suite à quelques batailles gagnées contre le SIDA, le combat reste toutefois permanent. La meilleure solution scientifique pour le combattre, éviter les contaminations et sa propagation, reste le port du préservatif lors de tout rapport sexuel. En effet, à chaque changement de partenaire, il est très important de se protéger.

La recherche scientifique a bien avancé depuis quelques années et continue ainsi.

En effet, dès 1987, un premier traitement voit le jour pour lutter contre le virus: c’est l’AZT. Il est toutefois apparu dans l’urgence afin de soigner un grand nombre de malades qui ne faisait que de s’accroître. Mais, c’est un échec et c’est une déception tant pour les malades comme pour les soignants. De nombreux effets secondaires sans de réelle efficacité. Le projet a été abandonné pour laisser place à la trithérapie.

La trithérapie consiste en la prise régulière de trois médicaments qui permet différentes actions comme:

  • éviter l’entrée du virus dans les lymphocytes
  • éviter la transformation du virus dans les lymphocytes
  • éviter la création de nouveaux virus qui pourraient contaminer par la suite des lymphocytes sains.

La trithérapie permet donc d’éviter la propagation du virus dans le corps du malade. Il rend le virus « dormant » mais le patient reste toujours infecté c’est-à-dire que si le malade arrête le traitement de la trithérapie, la maladie refait surface.

Ainsi, contrairement aux idées reçues, pour le moment, nous ne guérissons pas du SIDA. Aucun traitement n’est à même d’enrayer et de faire disparaître totalement ce virus. Les recherches continuent cependant, et de nouvelles avancées ont eu lieu notamment avec la découverte des cellules réservoirs. En effet, il est apparu qu’une protéine particulière se formait à la surface des cellules infectées. Les chercheurs seraient donc à même de distinguer les cellules infectées par le virus « dormant » et les cellules saines, permettant d’étudier au plus près les cellules « malades ». Cette découverte permettrait, comme l’espère les scientifiques, de découvrir un vaccin qui ciblerait et éliminerait le virus « dormant » de l’organisme. Affaire à suivre!

On parle souvent du SIDA, mais d’autres virus/ bactéries peuvent également altérer, plus ou moins gravement, notre santé. Ce sont les infections sexuellement transmissibles (IST) dont nous devons tout autant nous protéger.

Les autres infections sexuellement transmissibles (IST)

Il existe de nombreuses infections sexuellement transmissibles, vous en retrouverez la liste ci-dessous. Plus ou moins graves, elles doivent être traitées rapidement pour éviter des complications et pour éviter également la contamination de son partenaire sexuel.

  1. La blennorragie gonococcique ou « chaude-pisse»: est causée par une bactérie et se caractérise par des brûlures et/ou des écoulements jaunes par la verge, le vagin ou l’anus, de la fièvre, des douleurs au bas-ventre voire même une angine.
  2. La chlamydiose: est causée par une bactérie et peut se caractériser par des brûlures, un écoulement par la verge, le vagin ou l’anus, de la fièvre, des douleurs au bas-ventre voire même une angine. Toutefois, le plus souvent aucun signe de contamination n’apparaît. C’est l’infection la plus fréquente, chez les femmes entre 15 et 25 ans et chez les hommes entre 15 et 34 ans.
  3. L’hépatite B: est causée par un virus très contagieux et se caractérise par de la fatigue, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de têtes, des nausées, des diarrhées, de la fièvre, des urines plus foncées ainsi qu’un teint jaune.
  4. L’herpès génital: est causée par un virus et se caractérise par des petits boutons douloureux sous forme de cloques sur les organes génitaux, l’anus, la bouche et des démangeaisons qui peuvent s’accompagner de fièvre, de maux de ventre, de tête, ou de douleurs quand on urine.
  5. Les mycoplasmes et la trichomonase: sont causées par des bactéries et se caractérisent par des écoulements par la verge, l’anus ou le vagin, des démangeaisons ou des brûlures.
  6. Le papillomavirus (HPV): est causé par un virus et se caractérise par des petites verrues sur les organes génitaux ou l’anus.
  7. La syphilis: est causée par une bactérie et se caractérise par des boutons ou des plaques rouges sans démangeaisons ou bien encore des petites plaies indolores.

Il est donc important de se faire dépister régulièrement pour éviter tout risque de contamination.

Se faire dépister gratuitement

Quand se faire dépister?

Préservatifs
Photo by rhsupplies on Unsplash

Le mieux, et ce qui est recommandé, c’est de se faire dépister avant de décider de retirer le préservatif. En effet, pour ne courir aucun risque de contamination, à chaque changement de partenaire, vous faire dépister et de demander à son partenaire sexuel de le faire également sont les meilleures précautions à prendre.

Toutefois, que faire si un risque a été pris? Dans ce cas, un test est nécessaire. Cependant, la contamination dans le sang peut prendre jusqu’à 6 semaines. Le test du VIH, pour être totalement fiable, doit donc être réalisé après cette période. En effet, si le test est fait trop tôt, le résultat pourra paraître négatif, alors que la personne peut être porteuse du virus et risquerait dans ce cas de contaminer d’autres personnes sans le savoir.

Tout rapport sexuel, sans préservatif, qu’il soit vaginal, rectal ou oral, le tout avec ou sans éjaculation peut constituer un risque de transmission du VIH ou bien d’autres infections sexuellement transmissibles (IST).

Attention également aux blessures accidentelles avec plaies ouvertes mais aussi à l’utilisation de seringues ou d’aiguilles contaminées. Veillez à bien désinfecter, rapidement, les plaies avec de l’alcool à 70°C.

Où se faire dépister?

Vous trouverez tous les lieux où vous pouvez vous faire dépister sur:
https://www.sida-info-service.org/?Ou-faire-un-test-de-depistage

Ainsi donc, la lutte contre le SIDA, depuis des années, est constante. Et oui, car on ne guérit pas encore du SIDA. Le combat et la recherche scientifique, pour enrayer cette maladie, continuent. Les dons et les actions sont donc opportuns.

Toutefois, le meilleur moyen de parvenir au bout de cette maladie reste la prévention et la protection. Alors protégez-vous et sortez couvert! 😉

Sources : http://www.actionpositive.ca/evenement/atelier-pour-tous-vih-sida-les-nouveaux-faits/https://fr.wikipedia.org/wiki/Sidaction#/media/Fichier:Logo_Sidaction.svg https://img.lemde.fr/2015/12/01/60/0/1920/960/696/348/60/0/c7c0bde_11529-i0703c.png
https://www.sidaction.org/le-materiel-mis-disposition-par-sidaction-pour-vos-animations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.