fbpx

Vanille, combattante au style versatile

 

« J’ai trouvé un avantage à ne plus avoir de cheveux. Le fait de pouvoir changer de style tous les jours. « 

 

Avec ou sans cheveux, mais toujours avec un sourire des plus glamour, voilà quelques mots qui résument assez bien le style affirmé de Vanille. Mais Vanille, c’est plus qu’un doux sourire, c’est une jeune femme dotée d’un courage incroyable qui, avec l’aide de son entourage, démontre que son cancer du sein n’est qu’une parenthèse dans sa vie, et que son courage et ses fous rires seront bien plus fort que la maladie ! Découvrez son témoignage rempli de joie de vivre !

  1. Qui êtes-vous en quelques mots … Quel est votre combat ? Quand et comment avez-vous appris votre maladie ? Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Je m’appelle Vanille, je viens de fêter mes 28 ans en début d’année. On m’a diagnostiqué un cancer au sein gauche l’été dernier, (en juillet plus exactement) lors d’un rendez-vous chez ma Gynécologue à Bordeaux. Je suis suivie depuis deux ans tous les 6 mois des suites de la découverte de mon gène du BRCA1.

Ma gynécologue a senti une masse lors de la palpation, elle a donc préféré que je passe faire une échographie et une mammographie avant de rentrer chez moi. Ce jour-là, j’ai également eu ma première biopsie (3 prélèvements : AÏE)

3 jours plus tard, le résultat tombait, un cancer triple négatif, agressif.  Je ne peux pas dire que je l’ai bien pris, ça déstabilise et le mot « Cancer » fait peur.  Mais rapidement j’ai compris qu’il n’y avait rien d’autre que le combat. Que c’était quelques mois à mettre entre parenthèses. Mais que le résultat ne serait que LA VIE.

J’ai la chance d’être très bien entourée, je vis avec un garçon extraordinaire, ma famille est là tous les jours, ils me soutiennent, mes amis me font rire. Personne ne m’a fait me sentir malade. L’entourage y est pour beaucoup dans la guérison.

J’ai commencé par la chimio, 2 cycles. Un premier qui a duré tout le mois d’Août. J’ai souffert, je n’ai pas vu le jour. Puis un deuxième cycle de mi-septembre à début décembre, le Taxol, que j’ai bien mieux vécu. Le 26 décembre je me suis faite opérée. Après en avoir discuté avec les médecins j’ai décidé d’opérer pour la mastectomie, ce qui veut dire qu’on m’a retiré un sein. Ce n’est pas évident et encore aujourd’hui j’ai des coups de mou car c’est encore compliqué de se regarder dans le miroir mais c’est un peu la fin de cette mauvaise histoire. (Je pourrais prétendre à une reconstruction d’ici quelques mois). Je devrais attaquer très prochainement la radiothérapie.

  1. Pourquoi avez-vous accepté de témoigner ? 

Le témoignage est très important pour moi, car j’estime qu’il peut aider des femmes ou des hommes à y voir plus clair sur la maladie. Il faut expliquer ce que c’est qu’une chimio, ce que c’est qu’une ablation. Quels sentiments peut-on ressentir.  Il faut insister sur le fait que l’entourage doit être présent, c’est primordial pour une bonne guérison.  Il faut voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Et puis il faut savoir rire de certaines situations. Ça paraît fou mais j’ai en mémoire des crises de rire monumentales.

  1. Quelles sont les petites remarques ou attitudes qui vous agacent, vous font sourire ou au contraire vous réconforte ? Comment avez-vous fait pour les dépasser ?

Il y a des choses qui au début m’ont assez exaspérées, comme le fait qu’on me dise « oh ça va tu as bonne mine, c’est que ça va » c’est insupportable, je me disais intérieurement « si ça te parait si facile, je te le donne mon cancer ». Les gens ne voient que ce qu’on veut bien montrer. Donc en effet quand ça n’allait pas je ne sortais pas dans la rue.  Après y a une chose qui percute mais dont je ne tiens rigueur à personne, ce sont les regards car je suis souvent sortie sans rien sur la tête. Alors oui on se sent regardé 😂

  1. Par quelles solutions avez-vous eu recours pour cacher votre chute de cheveux ? Plutôt team perruque ou team turban ?

Team Turban, je dirais même team Bandeaux. J’ai eu du mal avec ma perruque. Car je savais que ce n’était pas moi.  J’avoue que depuis peu je la mets un peu, mais toujours avec un bandeau 😏

  1. Quel est votre “Hairstyle” à la maison ? pour dormir ? pour sortir ? 

J’ai trouvé un avantage à ne plus avoir de cheveux. Le fait de pouvoir changer de style tous les jours.  A la maison je ne porte rien du tout, j’ai pris l’habitude et dès que j’ai quelque chose j’ai vite chaud maintenant. Je dormais avec un bonnet de nuit au début, mais je l’ai vite posé aussi.  Et oui pour sortir, c’est vraiment en fonction de l’humeur : Perruque + Bandeau, Turbans, Bandeaux, Casquettes … Je me suis fait une belle collection ☺️ toutes les couleurs, même tout en paillettes pour donner du peps.  J’adore !!

  1. Quels sont vos trucs et astuces pour rester féminine ?  

Tout d’abord, et surtout, rester moi-même.  Après j’apprends à me maquiller pour tricher, notamment sur le regard, le fait de ne plus avoir de cils fatigue pas mal le regard. Donc je triche. J’ai même acheté des faux cils pour une soirée 😂 J’essaye de bien m’appliquer mes crèmes surtout, car ma peau est fragilisée encore aujourd’hui.  Et surtout, je ne sors jamais sans mon rouge à lèvres 💄

  1. Quels sont les projets auxquels vous tenez le plus ?

Le remboursement total des perruques. C’est vraiment quelque chose qui me tient à cœur, car je comprends que ce soit indispensable pour les femmes comme pour les hommes. Et que ces dernières sont très onéreuses.

Il y a des tas de projets qui me tiennent à cœur, de par le chemin parcouru. C’est pour ça que je communique facilement. Je pense qu’il est essentiel d’avoir des groupes de paroles dans les centres hospitaliers afin de pouvoir échanger, rassurer…

  1. Qu’aimeriez-vous dire aux personnes qui sont dans la même situation que vous ? 

D’y croire, de ne jamais baisser les bras. Un genou à terre mais jamais deux !  Je veux juste donner de l’espoir. Donner le sourire, et pourquoi pas donner un peu de lumière.

  1. Un cri de guerre à faire entendre au monde entier ?

« Oublie toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionnera pas et crois en la seule raison pour laquelle cela fonctionnera »

 

Découvrez là au travers de :

 

 

5 comments

  1. Moi aussi,jesuispasseeparla,

  2. Mesdames dites vous bien que cela n’enlève rien de votre charme.
    Le basic et parfois surprenant de beauté. De plus c l’âme et le coeur qu’il faut ! L’artifice porte bien son nom. .biz à ttes

  3. Bravo pour votre courage , moi aussi plus de cheveux cancer moelle osseuse , bientôt autogreffe et j’ai peur de cette forte chimiothérapie ainsi que l’aplasie

  4. Bonjour
    Actuellement en traitement chimiothérapie je tiens à donner mon témoignage , j’ai plus de cheveux j’ai plus de cils j’ai plus de sourcils au début c’était difficile de se voir sans cheveux,,mais ce qui est le plus dur physiquement c’est de voir qu’on a plus de cils et de sourcils et que j’ai l’impression de m’effacer comme si on effacer un dessin qu’on doit Gaumé .ou te ressembler à un fantôme

    • Bonjour Sylvia,
      Nous vous remercions pour votre message et nous allons vous contacter par mail. Au travers de votre témoignage, nous espérons que vous aurez des conseils et astuces qui pourront vous aider.
      A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.